Recherche cinéma
Facebook
Instagram
Télécharger le programme du cinéma
Newsletter Cinéma

L'OPÉRA AU CINÉMA

Opéras et Ballets sur grand écran

Une fois par mois, nous vous proposons une sélection d'opéras et de ballets diffusés sur grand écran.
Les séances sont à 15€, et des douceurs vous sont proposés lors de l'entracte (sous réserve des dispositions en vigueur concernant la pandémie de COVID).

LE ROUGE ET LE NOIR

Jeudi 20 Octobre à 19h30

Ballet de Pierre Lacotte (1830)
Mise en scène : Vincent Bataillon
Durée : 2h45 avec entracte

Dans les années 1830, à l’époque de la Restauration, Julien Sorel, jeune homme irrésistible de 18 ans, connaît une ascension fulgurante. Protégé par l’abbé Chélan, il s’introduit dans le monde de l’aristocratie au cœur des luttes de pouvoir. Le Rouge et le Noir est le récit d’une vie tumultueuse, où l’amour se révèle la plus dangereuse des passions. Madame de Rênal et Mathilde de La Mole entraînent le héros dans les méandres d’un XIXe siècle où désir, politique et religion sont la toile de fond d’une étude de caractères enlevée. Dans des décors et costumes fastueux qu’il a lui‑même imaginés, Pierre Lacotte, à qui l’on doit la reconstitution de La SylphidePaquita ou encore Coppélia, propose une création entièrement nouvelle à partir du roman de Stendhal, accompagnée par un florilège musical de Jules Massenet.

AIDA

Jeudi17 Novembre à 19h30

Opéra de Giuseppe Verdi (1871)
Mise en scène : Lote De Beer
Durée : 3h avec entracte

Créé à l’Opéra du Caire en 1871 pour célébrer l’ouverture du Canal de Suez, Aida nous plonge dans le fantasme d’une Antiquité reconstituée. Au cœur de l’intrigue, un choix impossible entre l’amour et le devoir patriotique : une princesse éthiopienne captive et un militaire égyptien trahissent leur peuple et défient une puissante rivale, s’unissant jusqu’à la mort. Marquée par le contraste entre un spectacle démesuré et la transition vers une dramaturgie de l’intimité, la partition de Verdi réussit à distinguer le drame intérieur de ses protagonistes de l’imposant cadre historique. L’œuvre réunit les thématiques chères au compositeur : la nostalgie de la patrie perdue, la délivrance par la mort, l’opposition entre un présent décevant et un ailleurs idéalisé, le poids des pouvoirs religieux et politiques, éléments régulateurs d’un monde conçu comme un piège. La metteure en scène hollandaise Lotte de Beer, pour ses débuts à l’Opéra national de Paris, choisit de porter un regard critique sur la représentation européenne des peuples colonisés, nous incitant à repenser notre rapport aux productions esthétiques du passé et du présent.

NOTRE DAME DE PARIS

Jeudi 15 Décembre à 20h30

Opéra de Maurice Jarre (1965)
Durée : 1h28 

Première pièce de Roland Petit créée pour le Ballet de l’Opéra de Paris en 1965, Notre-Dame de Paris réunit tous les ingrédients du grand spectacle. Le ballet s’inspire du chef-d’œuvre de Victor Hugo, avec ses personnages hauts en couleur : la belle Esmeralda, l’attachant Quasimodo, le machiavélique Frollo et le cynique Phoebus. Yves Saint Laurent signe des costumes colorés et graphiques dans les décors du peintre René Allio qui restituent la splendeur de la cathédrale parisienne. La chorégraphie traduit toute la force expressive de ces personnages confrontés à une histoire d’amour et de mort, entourés de l’ensemble du Corps de Ballet. À l’occasion du dixième anniversaire de la disparition du chorégraphe, la Compagnie redonne vie à cette magnifique fresque dansante, sur la scène de l’Opéra Bastille.

LES CAPULET ET LES MONTAIGU

Jeudi 19 janvier à 2030

Opéra deVincenzo Bellini
Mise en scène : Robert Carsen
Durée : 2h55 avec entracte

Lorsque Vincenzo Bellini s’attèle à la partition inspirée de Roméo et Juliette pour La Fenice de Venise en 1830, il n’a que six semaines pour la composer. Felice Romani, son librettiste attitré depuis son premier succès, Il Pirata, choisit de remonter, par-delà Shakespeare, aux sources italiennes du mythe. Le drame s’assombrit : la querelle entre les deux familles devient une véritable guerre. Dans le titre même que retient Bellini, les noms de Capulet et de Montaigu éclipsent ceux de Roméo et Juliette, tout comme le conflit empoisonne leur passion. Mais l’opéra ressuscite également une scène que Shakespeare avait omise : lorsque Juliette - que Roméo croyait morte - s’éveille dans la tombe, les deux amants peuvent échanger quelques mots avant de s’endormir à jamais. Le metteur en scène Robert Carsen inscrit le chant de ces vies entremêlées dans l’épure d’un décor éclairé par l’amour ardent. Un amour transcendé par la musique tendre et rêveuse de Bellini.

LA VIE PARISIENNE

Jeudi 16 Mars à 20h30

Opéra de Jacques Offenbach
Mise en scène : Christian Lacroix
Durée : 3h25 avec entracte

Offenbach est au sommet de sa gloire lorsqu’il écrit ce succulent et divertissant miroir de la bonne société parisienne. Sur un livret étourdissant du duo Meilhac et Halévy, il compose une réjouissante ode aux plaisirs de la fête de son temps. Le Palazzetto Bru Zane et ses partenaires proposent la découverte de la version originelle de La Vie parisienne telle qu’imaginée par son auteur en 1866. Récemment mis au jour, le matériel d’orchestre complet de l’orchestre du Palais-Royal contient la musique créée le soir de la première, ainsi que de précieuses indications d’exécution ajoutées alors que le compositeur est à la manœuvre. Deux actes nouveaux font valoir des morceaux totalement inconnus. Le livret d’avant censure et des variantes oubliées offrent quant à eux un autre visage de certains des airs les plus célèbres. Une Vie parisienne inédite, mais qui conserve le charme et la présence des pages qui en ont fait la réputation. Une fine équipe de chanteurs français enflamment le chef-d’œuvre d’Offenbach ici vivifié par les couleurs et l’élégance de Christian Lacroix.

Cinéma

Mentions Légales

Cinéma L'Étoile,
Rue Alphonse Baudin, 01400 Châtillon-sur-Chalaronne

Facebook Instagram

Féliciné Cinéma

© 2022 Féliciné SARL
Tous droits réservés


Confidentialité | Contact | Tel : 04 74 55 37 45